Nous contacter
01 30 28 02 40

Suivez-nous sur :

Votre véhicule jusqu’à -45% de remise depuis 1994 !

Me faire rappeler

Effectuer une recherche

Rechercher par :

OU

Prix :

10800 € 54200 €

Actualité : CITROËN AMI 6 : LA MEILLEURE AMIE DES FRANÇAIS FÊTE SES 60 ANS !

CITROËN AMI 6 : LA MEILLEURE AMIE DES FRANÇAIS FÊTE SES 60 ANS !

La Citroën Ami 6 a fait sa première apparition publique le 24 avril 1961, en France. Cette année, la petite berline avec sa fameuse lunette arrière en forme de “Z” si originale fête donc ses 60 ans ! Un bel anniversaire pour une voiture qui s’est tout de même écoulée à environ 1 million d’exemplaires sur ses huit années de production.

Citroën a lancé l’Ami 6 au début des années 1960 pour compléter sa gamme qui ne proposait à l’époque que la petite 2 CV ainsi que les berlines plus haut de gamme ID et DS. Un modèle de moyenne gamme devait donc être pensé, et le travail fut confié à Flaminio Bertoni, un habitué de la marque, pour qui il travaillait depuis le développement de la 11 (plus connue sous le nom de Traction). Nommée en interne Projet AM, cette berline a permis au designer de signer ce qu’il considéra comme son “chef-d’oeuvre”, sans contrainte de style. Un liberté qu’il a mise à profit pour doter celle qui allait devenir l’Ami 6 de sa plus grande particularité : la lunette arrière inversée. De profil, cette forme inédite est surnommée “Z-Line” car elle forme un Z avec le toit et la malle arrière. Cette berline compacte, parmi les pionnières du genre, offrait des dimensions extérieures contenues et un habitacle spacieux. L’Ami 6 a connu un grand succès, avec plus d'un million d’exemplaires produits, dont plus de la moitié en version break (550.000), arrivée en 1964.

Véritable coeur de gamme, l’Ami 6 avait l’avantage de combiner ce que Citroën faisait de mieux à l’époque, avec une partie mécanique fiable extrapolée de la 2CV (moteur et suspensions principalement) et un intérieur soigné dont certains éléments rappelaient les modèles maison plus haut de gamme (ID/DS). Le véhicule a inauguré l'usine Citroën de Rennes-La-Janais, en France, un complexe alors flambant neuf (encore en construction en septembre 1960). La première mouture de l’Ami 6 était équipée d’un moteur Type M 4 de 602 cm3 développant 22 ch à 4500 tr/min pour une puissance fiscale de 3 CV.

Longue de 3,87 m et large de 1,52 m avec un empattement atteignant 2,40 m, sa masse à vide était de 640 kg, ce qui paraît aujourd’hui difficile à atteindre pour un véhicules accueillant confortablement 4 personnes à bord ! Preuve du succès de la petite auto, Yvonne de Gaulle, épouse du général de Gaulle, conduisait elle-même une Ami 6. On connaît évidemment l’amour que ce grand homme portait aux Citroën après le célèbre épisode de l’attentat du Petit Clamart. L’Ami 6 fut élue voiture préférée des français en 1966 et fut même exportée aux Etats-Unis avec des boucliers renforcés ainsi que des feux ronds à partir de 1963.

En octobre 1964, une déclinaison break de la petite berline française a fait son apparition avec un grand hayon, placé cette fois dans le “bon sens”. Cette Ami 6 break mesurait alors 9 cm de plus en longueur et proposait une motorisation légèrement optimisée avec un alésage revu, permettant d’atteindre une puissance de 25,5 ch à 4 750 tr/min (pour 3 CV toujours). Avec son poids à vide légèrement supérieur atteignant 690 kg, l’Ami 6 Estate affichait une charge utile de 320 kg. Même si le break a entraîné l’apparition de feux arrière en forme d’ogive en 1964, les évolutions sont restées très discrètes sur l’Ami 6 le temps de sa commercialisation (finition Club avec deux phares ronds et garnitures latérales blanches en octobre 1967 et feux arrière monobloc multifonction en mai 1968).

Le petit break coûtait 590 Francs de plus que la berline, quant à elle affichée à 6 550 Francs (+ 9%). Parmi les principales options de l’époque, on relèvera l’autoradio qui était tout de même facturé 267 Francs (à partir de janvier 1962). Malgré un tarif un peu plus élevé, l’Ami 6 en version break a rencontré un succès encore plus important que la berline, relançant les ventes de plus belle à sa sortie. Une situation rare dans l’automobile, surtout trois ans après la commercialisation de la berline. Il est intéressant de constater qu’à la même époque, une 2 CV AZLP avec son bicylindres de 425 cm3 s’échangeait contre 4 950 Francs et qu’une ID 19 berline standard pouvait s’acheter pour la somme de 9 970 Francs.

Pas moins de 1 039 384 exemplaires d’Ami 6 ont été produits au total, dont 483 986 Berlines (avril 1961 à mars 1969), 551 880 Estates (octobre 1964 à septembre 1969), 3 518 modèles Entreprise (break deux places, versions vitrées et lambrissées).

(source : autonews.fr)